EDEIS

Nouvellement lancé sur le marché français de l’ingénierie, Edeis est né le 30 décembre 2016, des suites d’un partenariat 50-50 entre la société de participations Impact Holding de Jean-Luc Schnoebelen et le fond d’investissement Ciclad.

Edeis nourrit l’ambition de s’installer dans la durée et d’être un acteur français majeur de l’ingénierie. Les activités de l’entreprise sont orientées vers la gestion d’infrastructures complexes, principalement portuaires et aéroportuaires.

À cet effet, Edeis a racheté l’ensemble des actifs français de la société canadienne SNC-Lavalin, composé de 13 agences d’ingénierie, la gestion de 19 aéroports régionaux sans oublier le port de plaisance de la ville de Rouen à des fins d’activités d’opérations et de maintenance. L’avantage d’Edeis est d’avoir une équipe de plus de 1100 collaborateurs opérant précédemment avec le groupe SNC-Lavalin. Ils constituent un maillon fort, un vivier de compétences utiles à tout point de vue au développement de nouvelles ambitions.

Avec cette cession, Edeis envisage pérenniser et développer les activités acquises. L’acquisition offre un champ de compétences nettement élargi et la structure aspire désormais à doubler son chiffre d’affaires. L’objectif est d’atteindre après deux ans à €170 millions, un accroissement répartit équitablement entre les pôles ingénierie et gestion d’aéroport. Pour les deux premières années, l’exploitation des aéroports sera le vecteur principal de croissance. À en croire les dirigeants, le but à long terme est de s’imposer en Europe et en Afrique de l’Ouest.

Edeis a à sa tête un cadre d’expérience, Jean-Luc Schnoebelen, un ancien dirigeant de Bouygues et fondateur du groupe d’ingénierie Ginger. Il dispose des compétences nécessaires pouvant conduire Edeis à jouer les premiers rôles sur le marché.