Comment choisir les mots-clés les plus représentatifs de son site internet ?

Vous le savez, le choix des mots-clés est fondamental pour permettre à un site de se positionner en tête dans les résultats des moteurs de recherche – encore faut-il qu’il le fasse de la bonne façon, c’est-à-dire en évitant le risque de subir des pénalités de la part de Google Penguin. Comment être sûr d’être sur la bonne voie quand on choisit ses mots-clés ?

Un double objectif dans le choix des mots-clés

En effet, les mots-clés d’un site internet doivent être sélectionnés dans un double objectif : premièrement, celui de figurer en bonne place dans les recherches des internautes, tout en évitant, deuxièmement, de trop se faire remarquer par le redoutable Penguin de Google… N’importe quel expert vous le dira (comme par exemple l’entreprise www.midoritech.com ), il s’agit de quelque chose de parfaitement réalisable… à condition d’avoir un peu de méthode !

Quelques conseils stratégiques

En effet, Google Penguin ne frappe pas au hasard : ce qui lui déplaît, ce sont les mots-clés vides de contenus, répétés inutilement, simplement pour attirer l’attention du moteur de recherche… Si vos mots-clés sont pertinents, c’est-à-dire, s’ils représentent parfaitement le concept que vous essayez de vendre, tout en étant simples et à la portée de tous les internautes qui taperont leur recherche sur Google – en un mot, si vos mots-clés découlent naturellement du thème dont vous traitez, eh bien, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, le Penguin ne s’en prendra pas à vous ! Et, pour être sûr de retenir l’internaute plus de quelques secondes sur votre site, profitez-en pour y publier des contenus attractifs, bien écrits et surtout… sans fautes d’orthographe !

Le Gaspillage alimentaire : reportage de Tony Comiti

La population humaine augmente irrémédiablement, nous consommons de plus en plus, les prix de l’alimentation s’envolent, pourtant plus de trente pourcent des aliments produits finissent à la poubelle ( près de 50% en angleterre ! ). Ceci ne tiens pas non plus compte de la surconsommation alimentaire de certains pays occidentaux.

La bande annonce d’un reportage de Tony Comity.

 

Les économies d’énergie contre la crise

Face à une tension économique permanente et un gouvernement qui n’a apparemment pas vraiment l’intention de sortir le pays du pétrin dans lequel il est, contrairement à l’Equateur ou encore l’Islande qui ont mis les « méchants banquiers » et les politiciens véreux en prison et ont retrouvé une santé économique en un temps record. Les ménages français n’ont d’autre choix que de se serrer la ceinture et de réaliser des économies ou ils peuvent.

La maison BBC : réduire les notes de chauffage

maison-boisLa maison BBC est probablement la grande gagnante de ces 10 dernières années, avec des notes de chauffages ridiculement basses, les personnes ayant choisis ce mode de construction s’en frottent aujourd’hui les mains ! L’argent qui ne part plus en fumée ( et c’est vraiment le cas de le dire ), peut être utilisé à bon escient, dans la santé, l’éducation des enfants, ou bien dans l’alimentation bio.
Les fabricants de maisons en bois comme par exemple http://www.habitbois.com font face à une demande croissante, mais surtout à un nouveau profil de clientèle. En effet le futur propriétaire actuel souhaite acquérir une maison BBC au prix le plus bas possible, 100 000euros étant souvent une barrière psychologique difficile à franchir.

La gestion de l’énergie

ampoule-ledLes coûts de plus en plus importants de l’électricité et de l’eau voient aussi la création de nouveaux modes de consommation, les récupérateurs d’eau sont quasiment présent sur toutes les maisons de campagne, que ce soit pour arroser le jardin ou encore simplement utiliser de l’eau de pluie pour la chasse d’eau des toilettes.
En ce qui concerne l’électricité, de nouvelles technologies sont apparues, notamment la LED, qui permet de réaliser des économies considérables, d’ailleurs les boutiques d’ampoules led telles que http://www.espaceampouleled.fr ne cessent de fleurir sur internet tant la demande est grandissante.

L’auto production

L’auto production ou encore l’auto suffisance est définitement dans l’ère du temps, bien entendu on pense immédiatement panneau solaires pour l’énergie, mais à plus petite échelle et sans grand investissement il est possible de produire ce que l’on consomme, comme par exemple des oeufs. En effet saviez vous qu’il est tout a fait possible d’avoir une poule en appartement ! C’est l’une des grandes tendances du moment ! Il est bien entendu plus facile d’installer un poulailler si l’on dispose d’un jardin, les cages à poules existent en différentes tailles, en fonction du nombre de poules que vous souhaitez avoir. Les serres de jardin sont aussi de la partie, et permettent d’avoir des légumes tout au long de l’année,  : http://www.maison-facile.com/boutique/abris-serres-et-garages

Laurent Fabius

Laurent Fabius
Ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Laurent Fabius est né le 20 août 1946 à Paris XVIe.

Fonction ministérielles

  • Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, depuis avril 2014
  • Ministre des Affaires étrangères, de mai 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, de 2000 à 2002
  • Premier ministre, de 1984 à 1986
  • Ministre de l’Industrie et de la Recherche, de 1983 à 1984
  • Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, de 1981 à 1983

Fonctions électives

  • Conseiller municipal de Grand-Quevilly (Seine-Maritime), depuis 2014
  • Réélu député de Seine-Maritime, le 10 juin 2012
  • Président de la Communauté d’agglomération Rouen, Elbeuf et Austreberthe, de 2010 à 2012
  • Adjoint au maire de Grand-Quevilly (Seine-Maritime), de 2000 à 2012
  • Député de Seine-Maritime, de 1978 à 1981, de 1986 à 2000, de 2002 à 2012
  • Président de l’Assemblée nationale, de 1988 à 1992, de 1997 à 2000
  • Député européen, de 1989 à 1992
  • Président du Conseil régional de Haute-Normandie, de 1981 à 1982
  • Conseiller régional de Haute-Normandie, de 1986 à 1989, de 1992 à 1995
  • Président de la Communauté de l’agglomération rouennaise, de 2008 à 2009
  • Président du District de l’agglomération rouennaise, de 1995 à 2000
  • Vice-président de la Communauté de l’agglomération rouennaise, de 2004 à 2008
  • Conseiller général de Seine-Maritime, de 2000 à 2002
  • Maire de Grand-Quevilly, de 1995 à 2000
  • Adjoint au maire de Grand-Quevilly, de 1977 à 1995, de 2000 à 2008

Fonctions politiques

  • Membre du comité directeur puis du bureau national du Parti socialiste, depuis 1979
  • Premier secrétaire du Parti socialiste, de 1992 à 1993

Autres fonctions

  • Président du Syndicat intercommunal à vocations multiples (Sivom) de l’agglomération de Rouen, de 1989 à 2000

Carrière

  • Ancien Maître des requêtes au Conseil d’État

Cursus

  • Ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm)
  • Ancien élève de l’École nationale de l’administration, promotion François Rabelais
  • Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Agrégé de lettres modernes

Ouvrages

  • Le Cabinet des douze : Regards sur des tableaux qui font la France (2010)
  • Une certaine idée de l’Europe (2004)
  • Cela commence par une balade (2003)
  • Les Blessures de la vérité (1995)
  • C’est en allant vers la mer (1990)
  • Le Coeur du futur (1985)
  • La France inégale (1975)