C3e

C'est Ecolo-Econo-Equitable : c3e.fr
Evaluer son niveau de russe, voila un réel défi que relève une application. Pipplet certifie la maîtrise de la langue russe d’une personne, selon le cadre européen commun de référence des langues.

De A1 à C2, quel niveau ?

Parler russe, c’est un réel atout en entreprise. Le marché du pays est porteur et la maîtrise de cette langue par les non natifs est rare. Cela en fait une compétence recherchée par les recruteurs, un avantage sur un CV.
À la sortie d’une formation ou à l’entrée dans une école, il peut être intéressant d’évaluer son niveau de russe. Des critères objectifs sont mis en place via Pipplet. Cette application donne une note indexée sur le cadre européen commun de référence des langues (CERCL), une véritable référence mondiale pour l’apprentissage et la certification du niveau dans n’importe quelle langue étrangère.

D’un niveau débutant, certifié par la note A1, il est possible d’évoluer jusqu’à un niveau intermédiaire permettant de comprendre des notions (A2 ou B1), une pratique partielle à bonne du russe (B1 ou C1) ou une maîtrise totale, comme un natif (C2).

Une évaluation orale et écrite

Le russe appartient à ces langues dont il est ardu de vérifier le niveau. Seules les personnes natives pourront juger. Pipplet propose par conséquent une évaluation par des personnes dont le russe est la langue maternelle.

Un niveau de langue certifié par Pipplet couvre :

  • l’aisance à l’oral
  • la prononciation
  • la cohérence du propos
  • le vocabulaire
  • la grammaire

Pipplet focalise ainsi son attention sur les principaux critères de jugement d’un niveau de langue, auxquels risquent d’être soumis vos collaborateurs ou vous-même, si vous pratiquez le russe dans votre vie professionnelle ou personnelle.