C3e

C'est Ecolo-Econo-Equitable : c3e.fr
cles maison

La souplesse des établissements de crédits semble plus évidente ces derniers temps, la conséquence d’une douce remontée des taux qui nécessite aux établissements de crédits d’aller chercher de nouveaux prétendants au prêt à l’habitat.

Le prêt immobilier en phase de décroissance

Après des années de taux historiquement base, de renégociation et surtout de bonnes affaires en matière de prêts immobiliers, le marché semble retrouver une activité normale, voire de constater une baisse légère de l’intérêt des emprunteurs et pour cause, la production de crédit était en pleine croissance et les emprunteurs ayant les meilleurs profils sont passés en priorité, devant des ménages qui aujourd’hui peuvent emprunter mais grâce à un allègement des critères.

Un allègement des critères

Les taux étant bas, les banques n’hésitent pas à resserrer les critères pour concentrer leurs efforts sur les meilleurs profils emprunteurs et lorsque ces derniers remontent, ils rouvrent peu à peu les vannes pour continuer leur progression en matière de production de crédit, c’est ainsi que les emprunteurs sans apport peuvent tirer leur épingle du jeu.

Emprunter sans apport il y a quelques années semblait très compliqué, aujourd’hui c’est dans l’air du temps.

Le « sans apport » dans toutes les têtes

Si un profil est au coeur des cibles des banques, c’est bien les emprunteurs sans apport. Ces ménages n’ont peut être pas d’épargne à faire valoir mais ils ont généralement la capacité d’emprunter sur des longues durées et donc de rapporter des intérêts aux banques, lesquelles peuvent effectuer de belles marges et donc continuer leur production de crédit. Des spécialistes, comme ce site par exemple, proposent notamment des démarches accélérées pour obtenir le meilleur taux dans le cadre de son prêt à l’habitat, sans apport personnel.